Guerre de 1812
Guerre de 1812
Texts
1 2 3
Images
1 2 3 4 5
Maps
1
L'invasion américaine par Niagara, à Queenston, octobre 1812. (Archives nationales du Canada, C-23304)
Excédés par l'attitude de la Grande-Bretagne à leur égard et déterminés à s'emparer des territoires autochtones qui bloquent leur expansion vers l'Ouest, les États-Unis déclarent la guerre à la Grande-Bretagne et attaquent sa colonie : le Canada.

Mise en situation
Au début du XIXe siècle, l'Europe devient un immense champ de bataille avec le déclenchement des guerres napoléoniennes. Ces événements ont une répercussion directe sur l'Amérique du Nord britannique et les États-Unis, devenus récemment souverains, grâce à la Guerre d'Indépendance. Les Américains sont alors victimes de mesures que la France et la Grande-Bretagne mettent en place pour remporter la guerre comme l'établissement d'un blocus qui empêche les Américains de commercer.

Résumé du conflit
C'est au mois de juin 1812 que le président des États-Unis, James Madison, déclare la guerre à la Grande-Bretagne. En fait, dépourvus de marine, les Américains tentent de s'emparer du Haut-Canada et du Bas-Canada par voie de terre. Pour défendre ses colonies, le gouverneur général de l'Amérique du Nord Britannique, Sir George Prevost, ne dispose que de peu de moyens; d'autant plus que la loyauté des habitants est loin d'être assurée. Néanmoins, les Britanniques peuvent compter sur de bons officiers comme le major général Isaac Brock. Ils peuvent surtout s'appuyer sur une alliance autochtone, dirigée par Tecumseh, qui souhaite la création d'un État indien. Certains personnages se sont démarqués, lors de ce conflit; dont Isaac Brock, Laura Secord et Charles-Michel de Salaberry. Cette guerre fait naître des symboles, et a de profondes répercussions pour tous les partis. Certains auteurs attribuent la victoire britannique, de 1812, à l'efficacité de la milice et à l'union des francophones et des anglophones devant un ennemi commun. Elle permet aussi au Canada d'affirmer la loyauté de ses habitants à l'égard de la Grande-Bretagne. Pour les Américains, c'est la Seconde Guerre d'Indépendance. Les vrais perdants de ce conflit sont les Autochtones qui n'ont pu conserver leur indépendance face à l'expansion américaine.

Concepts
Guerre d'indépendance
Lutte armée que les treize colonies américaines mènent, de 1775 à 1783, contre la Grande-Bretagne afin d'obtenir leur indépendance. Parmi les causes de cette guerre, on peut mentionner l'Acte de Québec [Cm13] de 1774 qui accorde à la Province of Quebec le territoire de l'Ohio.

Guerres napoléoniennes
Série de guerres qui se sont déroulées, de 1799 et 1815, entre la France, dirigée par Napoléon, et les autres pays européens dont la Grande-Bretagne. Ces guerres ont amené la France à organiser un blocus [Cm19] continental et la Grande-Bretagne un blocus maritime.

Blocus
Ensemble des moyens mis en œuvre pour empêcher un pays d'avoir des relations commerciales normales avec d'autres nations. Si une telle mesure menace l'économie des pays visés par le blocus (France et Grande-Bretagne), elle menace également l'économie des pays, comme les États-Unis, qui font du commerce avec ces derniers.

Amérique du Nord britannique
Ensemble des colonies britanniques en Amérique du Nord. En 1812, on retrouve le Haut-Canada, le Bas-Canada, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve, l'Île-du-Prince-Édouard et le Cap Breton.

État indien
Les Britanniques souhaitent la création d'un État tampon indien au sud des Grands Lacs entre le Canada et les États-Unis. Certains Autochtones veulent, par le biais de leur Confédération, mettre fin aux divisions internes et se donner les moyens de résister autant à l'expansion américaine qu'aux machinations des Britanniques.

Expansion américaine
Mouvement de colonisation des Américains vers l'Ouest (18e siècle). La Grande-Bretagne tente de réprimer ce mouvement en proclamant l'Acte de Québec (1774). Après la guerre d'Indépendance (1775-1783), ils continuent leur expansion vers l'Ouest et doivent affronter la résistance des peuples autochtones, ainsi que celle des Britanniques qui sont pour la création d'un État indien.

Haut-Canada
Province à l'origine de l'Ontario actuel. Lors de la guerre de 1812, sa population est majoritairement constituée d'immigrants américains dont la loyauté paraît incertaine. La guerre renforce le loyalisme des habitants à l'égard de la Grande-Bretagne.

Milice
Unité militaire composée de Canadiens levés temporairement. Ce ne sont pas des soldats professionnels, contrairement à l'armée britannique. Durant la guerre de 1812, ils sont surtout assignés au transport et aux travaux. La plupart des batailles sont menées par les soldats britanniques et les Autochtones.

Bas-Canada
Province à l'origine du Québec actuel dont la population est en majorité de descendance française. Lors de la guerre de 1812, sa loyauté est incertaine, mais finalement elle appuie les autorités britanniques contre l'envahisseur américain.

Seconde Guerre d'Indépendance
Les États américains étaient divisés, au départ, sur la pertinence que les États-Unis déclenchent une guerre contre le Canada et la Grande-Bretagne. Il est même question, à un moment donné, que les États du Nord-Est, qui ne veulent pas de la guerre, se détachent des États-Unis. Cette guerre permet aux États-Unis de s'unir et de s'affirmer aux yeux de l'Europe et de la Grande-Bretagne en tant qu'entité indépendante.